Imprimer Envoyer

Vann Nath, des pinceaux contre l'oubli


Vann Nath est l’un des sept survivants du terrible centre de détention S-21.
17.000 détenus, prétendument tous de « dangereux opposants au régime » n’en sortiront pas.
En réalité, il ne s’agissait que d’innocents, dont on arrachait les confessions par la torture. Des hommes, des femmes et même des enfants, tous victimes de la folie khmère rouge.
 
Vann Nath ne devra sa survie qu’à son talent pour la peinture. Duch, l’impitoyable directeur de Tuol Sleng, l’épargna car il avait besoin que des portraits de Pol Pot soient réalisés.
En barrant son nom de la liste des « détenus à détruire », il lui laissera le temps de survivre jusqu’à la chute du régime khmer rouge.

 
Imprimer Envoyer

Rithy Panh, la parole filmée


« Témoin du génocide des Khmers Rouges (1975-79), Rithy Panh signe en 1989 son premier documentaire, Site 2, tourné dans un camp de réfugiés cambodgiens.
Il n’aura dès lors cesse de montrer la tragédie de son pays avec des films documentaires ou encore des longs métrages de fiction, tous largement salués par la critique mondiale.
Pour résister au mensonge et à la tentation de l’oubli, Rithy Panh réalise des films d’une portée universelle. » **