Imprimer Envoyer

Le centre Bophana


En décembre 2006 a été inauguré à Phnom Penh le centre Bophana, le « centre de ressources audiovisuelles » pour le Cambodge. Le Centre a été nommé Bophana en hommage à l’héroïne du film éponyme de Rithy Panh.
Créé à l’initiative du célèbre réalisateur cambodgien et de Leu Pannakar, ancien directeur du centre du cinéma cambodgien, il est dédié à la reconstitution de la mémoire nationale.

Son premier objectif est de remédier à la dispersion des archives audiovisuelles et d’en assurer la sauvegarde, en collectant systématiquement, au Cambodge et de par le monde,     les documents anciens et contemporains sur l’histoire nationale.

Le centre apporte aussi son aide aux institutions nationales cambodgiennes pour préserver les archives et surtout les rendre accessibles à tous les cambodgiens.
Aujourd’hui, il permet au public de consulter les archives vidéo, audio ou photographique déjà collectées. Le centre s’est donné également une autre mission : dispenser une formation professionnelle dans l’audiovisuel.

Le centre Bophana est en quelque sorte un lieu prolongeant le travail cinématographique du réalisateur Rithy Panh.  Selon lui, le travail de mémoire est une étape obligée dans le développement du pays.
« Je vois un lien entre l’absence de travail de mémoire et le déficit de démocratie, l’absence d’état de droit ou encore le sous-développement ».
« L’enjeu, écrit Rithy Panh, est surtout de préserver les générations qui viennent. Pour avancer, il faut des réponses aux questions. Nous ne pouvons pas laisser à nos enfants un trou béant dans notre mémoire collective ».

 

 *Sources
 Site officiel du centre Bophana



 Extraits de « La parole filmée », brochure accompagnant le coffret des documentaires de Rithy Panh.